Démonstration de musique traditionnelle

Pas de paroles, mais des actes !

Niels Rosselet-Christ

Mon engagement au quotidien pour notre canton et pour notre pays

NRC.jpg

Niels Rosselet-Christ

Président du groupe des députés UDC au Grand Conseil neuchâtelois

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • Tik Tok
UDC NE 2022.jpg

Qui suis-je ?

Né en 1989 d'une famille d'agriculteurs au Val-de-Travers (NE), je me suis engagé en politique en 2007, à l'âge de 18 ans. Ardent défenseur de l'agriculture, de la souveraineté de la Suisse et des libertés individuelles, l'UDC a toujours été pour moi le parti qui représente le mieux mes valeurs. Dans ma vie privée, je suis diplômé employé de commerce MPC, je parle couramment le français, l'allemand et l'anglais et je travaille comme traducteur allemand --> français pour l'UDC Suisse ainsi qu'en tant qu'assistant ventes pour Mauler & Cie. Je vis en couple, à Noiraigue (Val-de-Travers, NE). Je suis également musicien et amateur de cuisine, de lecture et d'Histoire.

voir ici le portrait vidéo sur RTN.CH (2021)

NRC.jpg
Niels.jpg
 

Ma ligne politique

AGRICULTURE

Elle est la clef de voûte de notre société. Sans elle, nous mourrons de faim. A ce jour, l'auto-suffisance alimentaire de la Suisse n'est que de 57%. La politique agricole du Conseil fédéral tend à réduire encore davantage ce pourcentage, nous rendant toujours plus dépendants des importations dans un contexte international pourtant plus qu'incertain, sans que nous ne maîtrisions les garanties de livraison, les prix, les quantités et même la qualité. Il est primordial de renforcer nos capacités de production. Cela passe par une politique agricole dont la mission capitale est l'approvisionnement alimentaire, une protection douanière contre la concurrence des denrées importées bon marché, la promotion de modes de production rentables et des simplifications administratives pour le monde agricole, à ce jour asphyxié par une bureaucratie extrême. 

MOBILITE

La route et le rail ne sont pas des opposés mais complémentaires. Les usagers de la route ne doivent pas voir la quasi totalité des taxes et impôts qu'ils paient financer le seul rail. Un bon réseau routier est un pilier essentiel pour la mobilité citoyenne comme pour nos entreprises. En outre, la mobilité doit être accessible à tous et non pas devenir un privilège pour fortunés. L'augmentation violente des prix de l'essence et du diesel appauvrit les familles et les travailleurs, qui voient leur pouvoir d'achat fondre comme peau de chagrin. Une baisse conséquente des prix de l'essence doit être entreprise par la Confédération, par la suspension de l'impôt sur les huiles minérales et de la TVA. En outre, les prix des transports publics sont également prohibitifs. La mobilité électrique doit être encouragée mais pas imposée.

DEFENSE NATIONALE

L'UDC est résolument engagée pour une armée de milice forte et équipée. Depuis 1990, les dépenses de la défense n'ont fait que diminuer et l'armée se retrouve aujourd'hui largement sous-dotée et sous-équipée. La guerre en Ukraine suite à l'invasion militaire russe en février 2022 qui se poursuit aujourd'hui a brutalement réveillé les idéalistes qui rêvaient (un peu naïvement) d'une paix durable et perpétuelle en Europe. Oui, les guerres conventionnelles existent et l'armée doit être prête à y faire fasse. Le budget de l'armée doit être augmenté, tout comme les effectifs. En outre, l'acquisition de nouveaux avions de combats, de systèmes de défense DCA et d'équipements de chars et d'infanterie doit être effectuée sans attendre. Le service militaire doit être privilégié par rapport au service civil, cela est essentiel pour augmenter les effectifs.

ENERGIE

L'approvisionnement énergétique et électrique de notre pays est vital pour l'économie et pour la population. Le dogmatisme de la gauche écologiste nous conduit vers un péril certain, avec des pénuries aux conséquences dramatiques. L'approvisionnement ne peut être assuré qu'avec un ensemble de solutions durables et aussi exempt de CO2 que possible ; il est donc nécessaire de renforcer nos capacités hydroélectriques (à ce jour, 57% de la production électrique nationale) en réhaussant les barrages existants et en construisant de nouveaux barrages en très haute altitude. Nous devons maintenir les centrales nucléaires ouvertes et envisager la construction de nouvelles centrales dernière génération. Nous devons massivement développer l'énergie solaire en simplifiant les procédures bureaucratiques et en diminuant les coûts. 

IMMIGRATION

La Suisse doit retrouver le sens de la mesure. Aujourd'hui, notre pays est celui qui compte la plus importante part d'immigrés de tous les pays d'Europe, idem pour la croissance de la population qui est exclusivement le fait de l'immigration. Cette immigration de masse est contre-productive, elle entraîne une saturation des infrastructures, une surconsommation des ressources et le bétonnage intensif des sols. En outre, l'insécurité et l'instabilité économique augmentent. La Suisse doit ouvrir ses portes aux véritables réfugiés de guerre, de façon temporaire, et accueillir avec mesure les immigrés qui souhaite travailler et apporter une plus-value réelle pour notre société. Les migrants économiques, en revanche, n'ont pas leur place dans notre pays. Une politique migratoire ferme et mesurée est mutuellement profitable. 

FISCALITE

Tant sur le plan cantonal que fédéral, la charge fiscale est trop lourde pour la population et les entreprises. Les impôts doivent baisser et toute introduction de nouvelles taxes doit être combattue sans ménagement. En outre, le pouvoir d'achat de la population est ostensiblement altéré en raison de l'inflation et de l'augmentation des prix des carburants. Les prix de l'essence, du diesel et du mazout doivent être baissés ; la Confédération doit suspendre provisoirement et/ou baisser les impôts et taxes sur les huiles minérales et la TVA sur les carburants. Cela permettra aux familles et aux travailleurs d'avoir davantage d'argent dans le porte monnaie et engendrera également une baisse des prix des biens et de la nourriture. En outre, l'accès à la propriété doit aussi être facilité, par la suppression de l'impôt sur la valeur locative.

EMPLOI

En Suisse et dans le canton de Neuchâtel, toute personne doit disposer de perspectives professionnelles intéressantes et épanouissantes. L'économie suisse est une économie dynamique. Le canton de Neuchâtel crée beaucoup d'emplois. Toutefois, la concurrence frontalière est toujours plus importante dans le canton, avec une augmentation de 183 % du nombre de frontaliers entre 2002 et 2021 ! Cette concurrence est néfaste, car elle exerce une pression importante sur les salaires, elle restreint les opportunités professionnelles des neuchâteloises et des neuchâtelois et péjore l'attractivité résidentielle, déjà altérée par la lourde fiscalité. Il est nécessaire de prendre des mesures pour stopper l'afflux toujours plus important de frontaliers, dans les domaines où nous disposons de main d'œuvre qualifiée, motivée et disponible.

SECURITE ET JUSTICE

L'insécurité est en hausse en Suisse. La très forte augmentation de la population (due à l'immigration) et un certain laxisme judiciaires sont des facteurs qui catalysent cette situation. Afin de lutter contre la criminalité, la police doit être suffisamment dotée, que cela soit sur le plan humain, matériel ou réglementaire. Les agentes et agents doivent pouvoir faire leur travail sans risquer des procès à chaque fois qu'ils lèvent le petit doigt. La justice doit également se montrer plus ferme à l'encontre des criminels ; les lois actuelles doivent être mieux appliquées et les peines fermes doivent être allongées pour les auteurs de crimes graves. En outre, les peines pécuniaires avec sursis sont une mascarade qui doivent être abolies en vue d'un retour à des peines fermes. Enfin, l'expulsion des criminels étrangers doit être plus conséquemment appliquée.

EGALITE

L'égalité des droits entre les hommes et les femmes est une valeur fondamentale de la Suisse est doit non seulement être respectée mais également pleinement appliquée. La lutte contre les inégalités résiduelles doit être renforcée. L'égalité des droits va également de pair avec l'égalité des devoirs et il reste là beaucoup à faire. L'âge de la retraite doit être le même pour les hommes et les femmes. L'obligation de servir (militaire), qui ne concerne que les hommes à ce jour, doit être étendue aux femmes. Des réformes doivent être entamées en faveur du droit des pères dans le cadre des divorces, afin que les pères et les mères disposent des mêmes droits et des mêmes obligations s'agissant des droits de garde ou des pensions alimentaires. En outre, toute concession sur l'égalité au nom de valeurs sociétales en porte-à-faux avec la Constitution est à proscrire.

SOCIETE

La société évolue. Il est important d'avoir un équilibre entre les traditions et les évolutions. Le mariage, par exemple, est aujourd'hui autant une tradition qu'une institution. Mais il doit être modernisé. Le droit du mariage est actuellement désavantageux pour les couples et les familles, notamment sur le plan fiscal. Le droit du mariage doit être repensé en profondeur afin d'être adapté à notre époque. La tradition, c'est aussi cultiver les valeurs profondes de notre société et de notre Constitution. L'héritage judeo-chrétien est l'un des piliers de nos droits fondamentaux et doivent être préservés de toute altération, notamment face aux conséquences de l'immigration de masse extra-européenne dont les valeurs sont parfois en contradiction avec les nôtres. La liberté individuelle est l'ADN de la Suisse, elle doit être préservée et cultivée.

NEUTRALITE ET INDEPENDANCE

La neutralité armée perpétuelle est un des piliers de la sécurité, de la prospérité et de la paix en Suisse. Déjà mentionnée au XVIIe Siècle, elle a été formellement garantie sur le plan international lors du Congrès de Vienne en 1815 et est aujourd'hui inscrite dans la Constitution fédérale. En plus de nous avoir épargné des affres des deux Guerres mondiales, elle a conféré à la Suisse une aura de confiance, attirant à elle les sièges de nombreuses organisations internationales. Les "bons offices" de la Suisse contribuent activement à la paix dans le monde, par la médiation impartiale entre les parties belligérantes d'un conflit armé. Or, cette neutralité est aujourd'hui mise à mal par des politiciens de tous bords et un Conseil fédéral irresponsable et les répercussions sont dangereuses. Nous devons absolument renouer strictement avec notre neutralité, en renonçant à participer à des actes de guerre économique et au Conseil de sécurité de l'ONU, en évitant rigoureusement tout rapprochement avec l'OTAN et toute forme d'adhésion à l'Union européenne, qu'elle soit directe, insidieuse ou institutionnelle.

DROIT SUR LES ARMES

La Suisse entretien un rapport de confiance séculaire avec ses citoyennes et ses citoyens, rapport qui se traduit par une législation relativement libérale sur l'acquisition d'armes. Ce rapport de confiance doit être maintenu et cultivé, car il est synonyme d'un pays qui fonctionne bien (pour rappel, il était de coutume de se rendre à la Landsgemeinde, pour voter, en étant armé). En tant que membre de la société ProTELL, je défends ce droit séculaire et me bat contre tous les durcissements qui altèrent ce droit, notamment ceux émanant de la pression exercée par l'Union européenne. La Suisse est le 3e pays le plus armé du monde (derrière les USA et le Yémen) mais n'a pas de réel problème relatif à un usage abusif d'armes à feu. En outre, les sports et activités relatifs à l'usage d'armes (tels que le tir sportif ou la chasse) sont des activités qui doivent pouvoir continuer à être exercées sans entraves, dans le cadre de la législation actuelle mesurée.

SANTE ET ASSURANCE MALADIE

Le système de santé suisse est excellent. Toutefois, il coûte beaucoup trop cher. Il y a trop d'opacité autour des coûts réels du monde de la santé. Le système est également améliorable ; l'Etat nous oblige à nous assurer mais ne cadre pas les conditions et les modalités de cette obligation et cela doit changer. Si nous voulons pérenniser la LAMal, elle doit être réformée en profondeur. Miser sur la responsabilisation individuelle, d'une part, permet d'éviter une surcharge des établissements de soins ; cette politique est d'ailleurs déjà en cours depuis des années, via diverses incitations et modèles. Mais la création d'une caisse des réserves unique serait aussi un premier pas vers une diminution des coûts. Une limitation de l'influence des lobbyistes au Parlement fédéral et une incompatibilité de fonction parlementaire pour les personnes siégeant dans les conseils d'administration des caisses maladies serait encore un pas supplémentaire. Enfin, des mesures pour une indexation au moins partielle des primes (avec des minimas et des maximas) sur les revenus afin de concilier le principe de mutualité avec le pouvoir d'achat seraient également bienvenues. Le droit à des soins de qualité doit être garantis pour tous mais les coûts doivent rester supportables pour l'ensemble de la population, sans quoi la LAMal risque, à terme, de s'effondrer sur elle-même (ce que personne ne souhaite).

 

Mandats actuels et propositions parlementaires

Député au Grand Conseil neuchâtelois (depuis 2017)

  • Président du groupe parlementaire UDC

  • Membre du Bureau du Grand Conseil

  • Membre de la Commission démocratie cantonale

Conseiller général, Val-de-Travers (depuis 2014)

  • Président du groupe parlementaire UDC

  • 1er vice-président du Conseil général

  • Membre de la Commission de gestion et des finances

  • Membre de la Commission budgétaire

  • Membre de la Commission de l'urbanisme

  • Membre de la Commission des règlements

Mes propositions parlementaires au Grand Conseil

premier signataire, au nom du groupe UDC

(cliquez sur les numéros d'objets pour découvrir le contenu détaillé)

 

Gallerie

06.jpeg

Discours pour les 20 ans de l'UDC Neuchâtel, le 11 juin 2022 à Auvernier (NE)

IMG_3333.JPG

Discours pour les 20 ans de l'UDC Neuchâtel, le 11 juin 2022

à Auvernier (NE)

IMG_3863.JPG

Le Conseiller fédéral Ueli Maurer, le président de l'UDC Suisse Marco Chiesa, le président de l'UDC NE Lionel Martin et le président du groupe des députés UDC NE Niels Rosselet-Christ

Niels_Quentin_Abbaye2022.jpg

Apéro à l'Abbaye de Fleurier avec le député Quentin Geiser

GrandConseil_mars2022.jpg
RTN_laMatinale_sept2021.jpg
RTN_laMatinale_jan2021.jpg
Débat_NE_FalunGong.jpg

Le groupe des députés UDC NE au Grand Conseil, en mars 2022

Interview sur la radio RTN, septembre 2021

Débat sur RTN face au député socialiste Romain Dubois,

janvier 2021

Discours de soutien aux pratiquants persécutés du Falun-Gong, Place des Halles, Neuchâtel, 2021

Affiche_loiCovid.jpg
Journal_Arcinfo_2019.jpg
DébatRadio.jpg
Niels_foins_juin2022.jpg

Campagne d'affichage contre la loi Covid liberticide,

octobre 2021

Allocution à la tribune du Grand Conseil, novembre 2019

Débat radio, Lausanne,
2018

Aide aux foins sur le domaine agricole familial, juin 2022

Infos utiles

ME CONTACTER

Je tâche de me rendre aussi disponible que possible. Je réponds donc volontiers à vos questions (même si cela peut prendre un peu de temps) par e-mail.

Retrouvez-moi également sur les réseaux sociaux !

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Instagram
  • Tik Tok

Toute l'actualité de l'UDC Neuchâtel disponible sur le site :

www.udc-ne.ch

ME SOUTENIR

Votre soutien le plus important est celui de votre bulletin de vote. Elections, votations... chaque voix compte et vous pouvez faire la différence !

Vos dons sont également les bienvenus, pour m'aider à financer mes campagnes électorales. Vous pouvez les adresser sur le compte : 

N° IBAN :

CH62 0029 0290 5008 15M2 J

Niels Rosselet-Christ, 2103 Noiraigue

(mentionner : "don campagne" )

Niels.jpg